Tout savoir sur la capoeira

Art martial afro-brésilien, la capoeira trouve son origine dans la danse et les techniques de combats des peuples africains durant la période de l’esclavage au Brésil. Au début, la plupart des mouvements se faisaient proches du sol, car ils étaient inspirés des techniques de défense des animaux. Les pratiquants utilisaient aussi en grande partie les pieds pour réaliser des acrobaties en tout genre. Au fil du temps, les techniques de la capoeira se sont développées et affinées au point que cette discipline est désormais considérée comme un art martial et dansé emblématique du Brésil. Les enseignants sont appelés mestres et se chargent de transmettre leur connaissance aux nouvelles générations, apportant parfois leurs touches personnelles à la capoeira.

Découvrez l’histoire de cet art martial vieux de 500 ans, et explorez les meilleurs endroits pour vivre la capoeira au Brésil et les meilleurs vêtements de capoeira.

La Capoeira, pas seulement un art martial, une culture

Mestre Banana du Groupe Senzala France vous explique simplement l’histoire et la culture de la capoeira

La capoeira : le sport d'origine africaine propulsé au Brésil

Créée par les Africains vivant au Brésil, la capoeira aujourd’hui n’est plus pratiquée par un seul peuple et a su s’exporter partout dans le monde.

L’histoire de la capoeira

La capoeira a fait son apparition vers l’année 1537, pendant l’époque coloniale au Brésil. Les nombreux esclaves déportés, venus d’Angola pour travailler dans les fermes de plantation, y ont trouvé le moyen de préserver leur identité et leurs coutumes.

Dispersés un peu partout, les Africains de l’époque ayant des dialectes bien différents arrivaient difficilement à communiquer entre eux et avaient pour seule arme leur corps. Motivés par leur besoin de liberté, ces peuples ont commencé à mettre au point leurs propres techniques de défense et d’esquive. Ils développèrent des techniques de combat déguisées sous des pas de danse et des rythmes musicaux. Ainsi, ils pouvaient échapper aux regards de leurs surveillants et maîtres qui n’y voyaient que des jeux traditionnels africains. Avec le désir d’émancipation, la capoeira Angola devint de plus en plus concrète et la révolte ne tarda pas à gronder dans les champs de canne à sucre.

Lorsque les colons comprirent enfin la ruse des capoeiristes, ils leur interdirent de pratiquer cette danse, jugeant le mouvement subversif. Les esclaves pris en flagrant délit étaient gravement mutilés ou exécutés sur-le-champ. Cette nouvelle vague de violence a amené les plus tenaces à fuir les exploitations agricoles en utilisant la capoeira pour se défendre. Malgré cette répression, cet art martial continuait d’être pratiqué par les noirs au Brésil et incarna leur lutte pour la liberté. C’est au 17e siècle que les esclaves fugitifs commencèrent à se regrouper dans des communautés isolées nommées Quilombos.

Même après l’abolition de l’esclavage en 1888, la répression continua, car les noirs même libres subissaient encore fortement un racisme malheureusement très ancré dans la société. Ils étaient pauvres et vivaient dans les bidonvilles. Dans ces quartiers, la capoeira devint un combat de rue pratiqué par les voyous qui n’hésitaient pas à s’entretuer. Elle sera officiellement interdite en 1890 et cela jusqu’en 1937. Ce sont les grands maîtres capoeiristes qui ont contribué à sa légalisation comme un art à part entière. Les premières académies furent ouvertes à Salvador de Bahia.

Les mestres de capoeira

Le mestre est le terme utilisé pour désigner les grands maîtres de la capoeira, ceux qui se chargeaient de former les nouveaux apprenants. Une fois la capoeira reconnue comme légale, deux principaux types d’enseignement se sont imposés : l’apprentissage à l’aide des séquences de coups préétablies par le mestre Bimba, et celui sans mouvements prédéfinis enseigné par le mestre Pastinha. Ils représentent sans doute les deux plus grands maîtres de capoeira de tous les temps.

Mestre Bimba

Né le 23 novembre 1899 à Salvador au Brésil, Manuel dos Reis Machado ou mestre Bimba était déjà célèbre comme lutteur dans un ring. Dans les années 30, il décide de mettre en place une nouvelle manière de pratiquer la capoeira. Il y intègre différentes techniques de lutte inspirées de la boxe et du jiu-jitsu pour créer la « Luta Regional Baiana », désormais appelée capoeira Regional. Cette forme de capoeira vient avec de nouvelles séquences de coups et de contre coups, ainsi que de nouvelles prises de corps à corps. Mestre Bimba ouvre sa première académie en 1932. Il est mort le 5 février 1974 à Goiânia.

Mestre Pastinha

Né le 5 avril 1889, Vicente Joaquim Ferreira Pastinha, souvent appelé mestre Pastinha, était le maître de la capoeira Angola. Il a perfectionné cet art martial traditionnel des esclaves et créé sa propre école. Sa méthode d’enseignement s’inspire des mouvements traditionnels. Il est d’ailleurs le premier à consacrer un livre à la capoeira où il y expose sa conception philosophique de cette danse.

C’est avec le mestre Pasthina que le groupe d’instruments de musique composé de trois berimbaus, deux pandeiros, un atabaque, un agôgô et un rêco-rêco est défini comme la batterie de la capoeira Angola. De même que les couleurs jaune et noir, choisies pour l’uniforme des angoleiros. Il a formé d’autre grands mestres de la capoeira tels que Joao Grande, Joao Pequeno, Curio, etc. Mestre Pastinha est décédé le 13 novembre 1981 à Salvador.

Nos nouveaux produits Roda Capoeira:

La capoeira à la conquête du monde

Depuis, cet art martial a conquis le monde entier et se retrouve désormais sur tous les continents. Des groupes de capoeira sont régulièrement créés et ils portent avec eux la culture afro-Brésilienne qu’ils font connaître partout où ils se déplacent.

Les Groupes de Capoeira

Il existe de nombreux groupes de capoeira répartis un peu partout sur les continents. Ils contribuent à la valorisation du mouvement et à transmettre leur savoir aux nouvelles générations.

Le groupe « Grupo de Capoeira Angola Cabula » (GCAC) est né dans les années 90 sous l’initiative du mestre de capoeira Angola, mestre Barba Branca, ancien disciple de mestre Joao Pequeno. Le groupe a son siège dans le quartier de Cabula à Salvador de Bahia et est aussi implanté en France, dans le département Rhône-Alpes depuis 2001.

Le groupe Candeias, autrefois appelé « Groupe de Capoeira Anglo-Regional », pratique la capoeira Angola et Regional. Il est créé en 1977 par le maître Carlos Antônio de Jesus, à Goiânia au Brésil. Les cours sont dispensés aux jeunes des quartiers défavorisés, mais aussi à ceux de la classe moyenne. Plusieurs élèves gradés issus de cette école ont à leur tour créé leurs propres groupes de capoeira.

Le groupe Senzala fait partie des plus célèbres dans le monde. Ce qui est compréhensible, car il a été créé non pas par un, mais par plusieurs mestres qui ont commencé par s’entraîner ensemble à la capoeira. Ils tirent eux-mêmes leurs enseignements de différents maîtres et de différents styles. Cette combinaison a eu un impact important sur leur ascension. Les techniques qu’ils ont développées ont aussi influencé les principaux groupes qui existent aujourd’hui.

Nos nouveaux produits Roda Capoeira: