Comment est composée une roda de capoeira

Sport Capoeira

Comme vous le savez, le sport est un élément indispensable pour tout être humain car ses bienfaits ne sont plus à démontrer. En effet, on distingue une multitude d’activités sportives plus bénéfiques les uns que les autres. Cependant, savez-vous qu’il existe une pratique sportive qui vous permet d’allier le sport et le dépaysement. Il s’agit de la capoeira qui est à la fois une danse, un jeu et un combat. Elle est également considérée comme l’un des arts martiaux. Plusieurs éléments constituent cette pratique dont la roda est sa principale caractéristique. C’est quoi la roda ? De quoi est-elle composée ?

Qu’est-ce que la capoeira ?

La capoeira se définit comme une pratique culturelle afro-brésilienne. Elle est apparue en premier sur le territoire du Brésil dont les créateurs sont des esclaves venant d’Afrique. Elle est considérée comme une forme d’art et même une tradition alliant la danse, le combat et le sport. Les personnes qui les pratiquent sont appelées les capoeiristes.

Au début, les combattants utilisent beaucoup les pieds. Cela fait référence aux esclaves qui les pratiquaient auparavant avec les mains enchaînées. Par contre, à ce jour, les capoeiristes peuvent se permettre d’utiliser les mains et les bras.

Il existe deux styles de capoeira à savoir la Régional et l’Angola. Le premier a été créé par le Mestre (Maître) Bimba. Il est très acrobatique. C’est la pratique la plus répandue en France en ce moment. Pour le deuxième style, il a été exercé par le Mestre Pastinha. La pratique ressemble à la capoeira pratiquée par les esclaves venus d’Angola. Ils réalisent des mouvements proches du sol.

La caractéristique la plus importante d’une capoeira est la roda encore appelée la ronde en français.

C’est quoi exactement la roda ?

Shutterstock 1084599224

Lors de la pratique de la capoeira, les capoeiristes forment un cercle qu’ils appellent par la roda. C’est au centre de celui-ci que deux joueurs jouent la capoeira. La roda permet de délimiter l’espace du jeu. Elle offre également plus d’ambiance à l’ensemble du jeu. Cette ambiance ainsi créée au sein de la roda donne de l’énergie aux deux joueurs qui s’affrontent au centre.

Tous les aspects d’une capoeira se trouvent au niveau de la roda. Il s’agit de l’aspect artistique avec les acrobaties, l’art martial, les chants ainsi que les instruments utilisés. En effet, une roda typique est composée par des instruments traditionnels de la musique brésilienne. Elle est constituée par trois berimbaus, deux pandeiros, un atabaque et un agogo. Dans la capoeira Angola, un reco-reco vient s’ajouter à cette composition de la roda.

Quelles sont les différentes caractéristiques de ces instruments de la roda ?

Outre les capoeiristes, la roda est aussi caractérisée par les différents instruments.

Le berimbau

Berimbau Gunga Capoeira

Le berimbau est un instrument de musique de la famille des cordes frappées. Dans une roda, les capoeiristes jouent sur trois berimbaus. Le premier est appelé la gunga, l’instrument principal de la ronde. Il produit le son le plus grave. La personne qui le tient est considérée comme le chef qui dirige la roda. Elle décide le rythme de la musique et le type de jeu que les capoeiristes doivent pratiquer au centre de la roda. Le médio est le second berimbau capable de produire un son médian. Il est alors moins grave que le gunga. En plus, il joue un rythme inverse à celui de ce dernier. En troisième, on a le viola qui se distingue des autres instruments par son très aigu. Il permet d’enrichir la mélodie et de réaliser des variations dans la roda.

Le pandeiro

Pandeiro Capoeira

Le pandeiro est un petit tambour hispano-portugais qui offre une grande variété de sonorités. Il est conçu en peau de chèvre ou en peau synthétique avec des cymbales au niveau de la circonférence. Le pandeiro sert d’instrument de percussion idéal pour enrichir la musique de la ronde.

L’atabaque

Atabaque Capoeira

Il s’agit d’un instrument de percussion sous forme d’un long tambour. Bien qu’il soit d’origine africaine ou arabe, l’atabaque est associé à de nombreuses traditions brésiliennes. Lors d’une capoeira, c’est lui qui guide l’ensemble de l’instrument.

L’agogo

Agogo Capoeira

L’agogo prend la forme d’une ou plusieurs cloches. C’est un instrument de percussion capable de produire un son aigu. Grâce à cela, elle sert un meilleur repère pour les autres instruments. Elle est garante du bon rythme et de l’harmonie de la capoeira.

Le reco-reco

Recoreco Capoeira

Encore appelé le querequexé, le reco-reco se joue particulièrement dans la capoeira Angola. Il s’agit également d’un instrument de percussion qui sert d’accompagnement pendant la capoeira. Il produit un son riche en harmonique aigu.

Les règles de la roda

La capoeira peut se jouer dans la rue ou dans une salle. Pour la première, n’importe qui peut y participer même les non capoeiristes car il s’agit d’un jeu libre. Pour la seconde, elle est dirigée par des professeurs. Par contre, quel que soit l’endroit, il existe des règles à suivre au niveau de la roda. Cela permet à tous les participants d’être en symbiose. Chacun doit avoir un esprit d’équipe. Lorsqu’un joueur sort ou entre dans le cercle, il doit faire un salut. De même, ceux qui entrent doivent s’accroupir au pied du gunga. Lors du premier jeu, les deux capoeiristes se serrent la main.

Chaque capoeiriste autour du cercle peut entrer dans la roda. Cela peut se faire à n’importe quel moment mais sous l’autorisation du maître de la roda. Concernant les tenues des participants, ils portent souvent des vêtements de couleur blanche. C’est le symbole de la liberté.

Comment jouent les capoeiristes dans la roda ?

Capoeira Roda

Ce n’est pas seulement les deux capoeiristes qui jouent au centre qui constituent la roda. En effet, toutes les personnes qui forment le cercle participent aussi au jeu. Comme énoncé plus haut, la capoeira est un mélange de combat de danse et de musique.

Pour démarrer la roda, il y a un rituel à suivre et c’est la personne qui tient le gunga décide. Tous les participants forment d’abord la ronde avant que les instruments entrent en jeu. C’est au gunga de commencer. Ensuite, viennent les deux autres berimbaus puis l’atabaque, le pandeiro et enfin l’agogo.

Lorsque tous les instruments sont joués, un des capoeiristes qui forment la roda se met à chanter. Et le reste entonne et reprend chaque fois le refrain. Les deux joueurs au centre peuvent commencer à jouer une fois que la roda chante le refrain. Pendant les combats de deux joueurs, les autres participants sur la ronde jouent de la musique et chantent. Ils s’assurent que la roda soit bien vivante. La samba de roda est l’une des danses pratiquées dans la capoeira.

Découvrez nos nouveau produits